Deux nouvelles de Maupassant, la première réaliste dressant le portrait d’une femme adultère de la bourgeoisie et l’autre plus onirique traitant du thème du suicide.

J’ai choisi ces deux textes car ils sont relativement méconnus et pourtant d’une grande qualité, autant sur le fond que sur la forme.

J’ai beaucoup apprécié le cynisme du « Rendez-vous », sa douce méchanceté et les sentiments contradictoires qu’il nous fait ressentir, entre sympathie, compassion et pitié.

De « L’Endormeuse » j’ai retenu sa modernité : le traitement d’un thème toujours très actuel d’une manière extrêmement originale puisque Maupassant parle d’une « oeuvre de bienfaisance » ayant pour but de rendre plus agréable le suicide des désespérés.

Les deux textes sont assez longs, au moins quinze minutes. Pour les dialogues, j’ai fait le premier essai de traiter les voix pour les différencier dans les dialogues mais je suis le seul lecteur.

Je vous souhaite une bonne écoute !

Le Rendez-vous

L’Endormeuse